#1(11)

Wake up: It’s time! (FR)

Bruxelles, le 8 mars 2019, COMMUNIQUE DE PRESSE – Journée Internationale de la Femme 2019

#itstime #disability #genderequality #IWD2019 #intersectionality

Selon l’ONU, les jeunes femmes handicapées seraient soumises à un risque de violence 10 fois plus élevé par rapport aux femmes sans handicap. La Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées (2006) déclare : « les femmes et les filles handicapées courent souvent, dans leur famille comme à l’extérieur, des risques plus élevés de violence, d’atteinte à l’intégrité physique, d’abus, de délaissement ou de défaut de soins, de maltraitance ou d’exploitation. »

Fille ou femme en situation de handicap : symbole d’une double discrimination

Dans de nombreux pays, depuis l’aube des temps, de nombreuses femmes sont engluées dans un silence dont l’épaisseur les maintient au plus profond d’une obscurité sans fin. Un silence nourri par le terreau de notre indifférence, de notre ignorance, de notre culture, de notre éducation. Un silence sédimenté qui enveloppe et enfouit les femmes dans un linceul de non-droits, d’injustices, de brutalités psychologiques, de viols, de tortures, de meurtre, encore et toujours, de telle façon que rien ne parvient aux oreilles du monde. Un silence qui nous aveugle, qui nous tient à distance, qui nous musèle, nous prive de sens.
Sinon quoi ?

Parmi ces femmes, celles en situation de handicap ont la particularité d’être singulièrement désavantagées : elles souffrent des préjugés liés à leur situation de handicap augmentés de ceux liés à leur genre. Car si le genre féminin expose à différentes formes de domination et d’exploitation telles que nous les connaissons, sa combinaison avec des déficiences et des incapacités repoussent encore les limites et laissent s’exprimer avec plus de force, les insultes et les brutalités. Les filles et les femmes handicapées sont vues comme des proies plus faciles, plus manipulables, ne sont pas prises au sérieux… Et comble du raffinement, plus la dépendance est importante, plus le risque de mauvais traitements est élevé, notamment dans les établissements. Plus l’accès à la justice est difficile, plus leur crédibilité est remise en question.

Si nous nous en remettons au peu de chiffres auxquels nous avons accès, et qui sont sous-évalués, l’état des lieux concernant les violences contre les femmes est catastrophique. La stabilité des chiffres concernant l’égalité homme-femme et l’effectivité de leurs droits, nous dit que rien ne se passe ou si peu. Tout au plus peut-on se vanter de la diminution des écarts (persistants quand même) des salaires femmes/hommes.

Il semblerait que les systèmes éducatifs mêmes ne puissent s’acquitter de cette  fonction  essentielle de sensibilisation sur les préjugés ou la discrimination quelles qu’en soient les causes. Alors, quel travail faudrait-il pour que les droits fondamentaux de ces filles et de ces femmes et de toute femme ne soient pas que du rêve et deviennent réels ? Quelles actions ? Quelles lois, pour qu’ils ne disparaissent pas totalement? Que faudrait-il inventer pour penser enfin une femme, fut-elle handicapée, comme l’égale de l’homme (valide !), pour que personne ne remette plus ses droits et leur exercice en question, pour respecter sa dignité, pour qu’elle soit à égalité de chances ?

Voilà où nous en sommes… Et tous les ans le 8 mars, frémissent des idées, des révoltes, des discours d’intention, d’indignation,  dont la plupart se dégonflent comme des baudruches en suivant. Et rien, ou tellement peu, ne se dit pour les filles et les femmes handicapées. L’Union européenne doit adopter des objectifs 2030 pour assurer la pleine mise-en-oeuvre de la Convention des Nations Unies pour les droits des personnes handicapées pour les femmes et les hommes.

Nous appelons chacune et chacun à prendre ses responsabilités en soutenant les filles et les femmes en situation de handicap à dire, à dénoncer et à ne plus avoir peur. It’s time for action!

Pour plus d’informations, contacter Isabell Wutz chargée de communication iwutz@coface-eu.org

                                                                                                                                                                                               
Notes à l’éditeur

1. It’s Time! Est une citation de Ed Roberts, prise du documentaire “When Billy broke his head and other tales of wonder”
2. Juillet 2018, Young Persons with Disabilities. Global Study on Ending Gender-based Violence and Realizing Sexual and Reproductive Health and Rights, UNFPA
3. Mai 2018, Rapport Adrien Taquet et Jean François Serres “Plus simple la vie” : 113 propositions pour améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap. Ce rapport propose de faire une grande étude statistique portant notamment sur les violences sexuelles, permettant de croiser le handicap et le genre et ainsi de disposer de données fiables et d’assurer le suivi des politiques publiques. Concernant les seuls troubles psychiques, la situation semble plus grave encore puisque certaines études scientifiques estiment que près de 90% des femmes présentant des Troubles du spectre autistiques ont subi des violences sexuelles (Brown-Lavoie et al., Journal of Autism and Developmental Disorders, 2014.
4. “Life after violence” est une étude de Inclusion Europe sur le combat des femmes intellectuellement handicapées et les violences en établissement: www.life¬after¬violence.eu

COFACE-Disability fut fondée par COFACE Families Europe en 1998 pour mieux représenter les personnes en situation de handicap et leurs familles. La mission de COFACE Disability est de promouvoir les intérêts des personnes en situation de handicap et leurs familles et des aidants proches, et de soutenir la reconnaissance de leurs droits tout au long de la vie.

COFACE Families Europe oeuvre depuis 60 ans à créer une Europe sociale et favorable aux familles. Elle porte une voix pluraliste de millions de familles au niveau européen, représentant 60 organisations nationales de 23 pays. Le plaidoyer de COFACE Families Europe vise à la mise en place de politiques sociales qui prennent en compte les besoins des familles et qui garantissent l’égalité des chances pour toutes les familles.

Informations complémentaires:
– COFACE Disability: http://www.coface-eu.org/category/disability/coface-disability/
– Campagne de APF France Handicap pour la journée internationale des femmes 2019 https://www.apf-francehandicap.org/femmes